Presse libre en péril

Depuis le 5 décembre 2017, Khayrullo Mirsaidov est détenu par les forces de l’ordre du Tadjikistan, en Asie Centrale. Ce journaliste indépendant écrit souvent à propos de questions relatives aux droits humains, aux problèmes écologiques et au respect des minorités ethniques. Son arrestation est due à sa dénonciation de la corruption. Les accusations envers Mirsaidov sont telles qu’il encourt une peine de 21 ans d’emprisonnement. En novembre, il a publié une lettre ouverte à l’attention du Président Emomali Rahmon, du procureur Yusuf Rahmon et du chef de la province de Soghd, au Nord-Ouest du pays, pour leur demander d’enquêter sur un acte de corruption. Dans sa lettre, le journaliste accuse le responsable de la Jeunesse et des Sports de la province d’avoir détourné près de 1000$ – soit 807€ – des fonds que les autorités avaient accordés à la troupe de comédie satirique de la province, dirigée par Mirsaidov.

Au Tadjikistan, les défenseurs des droits humains travaillent en l’absence de pluralisme politique. En 2015, le parti de la renaissance islamique du Tadjikistan a été interdit par le gouvernement et classé parmi les organisations terroristes ; 20 de ses membres ont été arrêtés. La même année, trois avocats en droits humains qui tentaient d’apporter une assistance juridique à des membres du parti islamique détenus, ont été arrêtés en vertu de fausses accusations de fraude. Au cours de l’année 2016, au moins 20 journalistes ont fui le pays, craignant d’être poursuivis pour leurs activités professionnelles. Sur place, les journalistes, perçus comme des menaces par le gouvernement, sont victimes de harcèlement. Et, comme un culte de la personnalité autour du président se développe, les journalistes sont soumis à des normes juridiques de plus en plus strictes quand ils parlent du président et de sa famille. Cette république présidentielle peut-être comparée à un régime dictatorial; les dernières élections législatives, en 2005, ont été marquées par la corruption et la manipulation des résultats. Le fait de critiquer les autorités ou les membres du gouvernements est un délit. La liberté de la presse n’est donc pas respectée et les médias sont presque tous des médias de propagande.

Nombreuses sont les associations qui luttent pour défendre les reporters aux quatre coins du monde. Front Line Defenders, une association de protection des défendeurs des droits humains, se bat pour la libération de Khayrullo Mirsaidov. Parmi les principales organisations de défense des journalistes, on retrouve la Fédération Internationale des journalistes ou Reporters sans Frontières. Dans leur classement mondial de la liberté de la presse, la France se situe à la 39ème place, loin derrière les pays scandinaves, en tête du classement. Le Tadjikistan, lui, est 149ème juste derrière la Russie.

En France, la presse libre est garantie par la loi du 29 juillet 1881. Néanmoins, elle n’est pas toujours respectée, et le journalisme reste une profession très critiquée. Evidemment, la liberté de la presse va de paire avec la liberté d’expression, donc celle des lecteurs et citoyens de donner leur avis. Mais trop nombreux sont ceux qui oublient le rôle crucial que joue la presse dans une démocratie. La liberté de la presse garantie l’accès à l’information et permet aux citoyens de se faire une opinion du climat politique du pays.

Alors que peut-on faire ?

Il existe plusieurs façons de lutter pour la liberté de la presse. Tu peux tout simplement soutenir ton journal local ou lire un journal qui te plait. La prochaine étape consisterait à soutenir les organisations de défense des journalistes mais cela demande un investissement financier. Si tu n’as pas les moyens ou l’envie de t’engager à ce point, comme pour beaucoup de problèmes, il suffit  d’en parler. Cela semble bête mais le fait de reconnaitre que le problème existe et d’en débattre représente la moitié du job. Ça fonctionne comme pour les maladies. Donc, parles-en, débats, partage tes idées sur la question !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s